Elevage Unhaia
Poney Pottok

Fonctionnement

 

 

L'élevage d'Unhaia s'inscrit dans la lignée des élevages de montagne. Il se veut en conformité avec la définition de ce type d'élevage dans le stud-book, et respectueux de l'élevage traditionnel de pottok sur la montagne basque.

 

Le stud-book définit le pottok de montagne comme un animal de race pure, livre A, vivant au minimum 9 mois de l'année en totale liberté en montagne, évoluant au sein d'un troupeau composé de juments, de jeunes et d'un étalon. (Voir "La vie en montagne")

Pour autant, pottok libre ne veut surtout pas dire pottok sauvage!

 

Les juments de l'élevage d'Unhaia vivent en montagne durant 10 mois à 10 mois et demi de l'année. Leur longue présence dans ce biotope leur permet de rester toujours propres, en forme, et contribue à perpétuer leurs authenticité, rusticité, fertilité et facilités de délivrance exceptionnelles.

 

 

 

 

 

> Cycle d'évolution du troupeau sur un an:

A l'élevage d'Unhaia, du début novembre à la fin mars, nous rendons visite à notre troupeau chaque jour à la tombée de la nuit, en montagne, pour le laisser dans son milieu. Les pottok le savent, et après avoir parcouru plusieurs km à pacager sur la montagne, ils reviennent au point de rencontre pour la tombée de la nuit. Cela nous permet de les voir tous les jours, de "garder le contact", et de leur donner un petit complément en foin de bonne qualité.

 

 

 

Vers la fin du mois de mars tous les pottok de notre élevage sont descendus en prairie pour les mises bas (Voir "Les mises bas") et la reconstitution du troupeau (avant de retourner en montagne vers la mi-mai). On peut alors placer les juments en présence des étalons choisis.

Au moment du départ pour la montagne nous procédons à la vermifugation de l'ensemble du cheptel, opération qui sera renouvelée dans le courant du mois de novembre.

 

 

 

L'été en montagne (de mai à novembre):

Si le pottok est très rustique, il n'en souffre pas moins de l'attaque virulente des mouches plates (Zamari ulia) et surtout des tiques (lakasta). Nous traitons donc l'ensemble du cheptel contre ces insectes, et ce 1 fois par mois du printemps à l'automne, dans le coral construit en montagne. Les pottok sont ainsi bien plus calmes et profitent mieux de la bonne saison.

Le parage en montagne est rare, les sabots s'usant sur les rochers. Parfois il faut cependant reprendre une usure irrégulière ou une fissure du sabot.

Durant cette période nous rendons visite à notre troupeau une fois par semaine en moyenne.

 

A la fin de l'été nous procédons au puçage et à l'identification des poulains de l'année, avec la contribution d'un technicien des Haras Nationaux. A cette occasion les petits sont présentés avec leur mère. Suite à leur identification et au fur et à mesure qu'ils atteignent l'âge de 6 mois, ils sont sevrés et placés dans un coral pendant quelques semaines pour y être manipulés, apprendre à suivre à la longe, à donner les pieds, à manger varié, découvrir la clôture électrique...

Ensuite ceux qui ont été réservés pourront partir chez leurs nouveaux maîtres, et ceux que nous destinons au renouvellement du troupeau seront placés en prairie pour l'hiver.

 

Les juments taries à ce stade auront plus de facilité à se refaire une santé en mangeant des châtaignes, glands et faines, avant d'affronter la longue et difficile période d'hiver durant laquelle elles vont devoir survivre, mais aussi nourrir le produit qui est en gestation et qui naîtra à la fin de cette période. 

 

 

 

 

 

 

Top Design By NMuD Powered By CMSimple